Ayurveda et Yoga

1
179
Yoga et Ayurveda sicence de la vie medecine indienne

L’Ayurveda et le Yoga

Toute personne impliquée dans une voie de Yoga se pose un jour la question de la santé et particulièrement de son alimentation, faut-il devenir vegan, végétarien ou peut-on simplement adapter son régime alimentaire?

Pour ceux qui pratiquent un Yoga traditionnel, donc issu d’une lignée, faire l’Ayurveda semble assez logique puisque cette médecine qui a 5000 ans repose sur l’expérience de milliers d’individus consignés dans des textes, exactement comme…le Yoga traditionnel ! Et oui l’Ayurveda est un atout majeur pour nous Yogin.

Définition de l’Ayurveda

Āyurveda ou आयुर्वेद signifie littérallement science de la vie en Sanskrit.

Mais aussi connaissance de la vie ou art de la longévité.

Différence entre médecine indienne et médecine occidentale : L’Ayurveda comme un art

En Occident on va voir son médecin lorsqu’on est malade. En Inde, l’Ayurveda propose des règles simples qui permettent à chaque individu de connaitre sa constitution et d’adapter son alimentation à celle-ci. Il en va de même pour les traitements. L’individu est traité de manière holistique, le soin est donc personnalisé, contrairement à la médecine occidentale où l’on traite les symptômes ou les maladies.

Les médecins occidentaux  d’aujourd’hui ont tendance à ignorer l’individualité. Ils considèrent souvent les gens comme “foie” ou “poumon”, et négligent l’organisme qui héberge ce foie ou ce poumon. Certains propose la thérapie qu’ils connaissent le mieux comme la panacée pour tous les malades, en oubliant les variations qui existent même entre les patients d’une même maladie. Cette vision fragmentaire ne va pas dans le sens de l’équilibre de l’organisme.

On peut comparer un médecin ayurvedique à un grand chef, un artiste . Sa cuisine se développe au fur et à mesure que le médecin s’accorde avec la nature, pour transformer sa compétence technique en art de la guérison intuitive. L’Ayurveda n’est pas en ce sens “scientifique”, elle va au-delà de la science mécaniste.

Les médecins ayurvédique utilisent leur cerveau comme un ordinateur. Ils proposent le meilleur système à leurs patients mais ils utilisent un autre ingrédient qui est l’intuition, une intuition raffinée. L’Ayurveda devient alors l’art de guérir, un art où le patient es acteur majeur de sa guérison.

C’est la nature qui guérit

C’est la nature fait des miracles, en Inde on sait que jamais aucun médecin n’a jamais guéri un patient car seule la nature peut guérir. Ainsi les médecins enseignent à leurs patients comment exploiter les merveilles de la nature.
Le médecin a pour obligation de mettre toute son énergie au service du patient mais il ne sera toujours qu’un canal de transmission.

Le principe de l’Ayrveda : Prévention versus guérison

L’Ayurveda met toujours l’accent sur la prévention plutôt que sur la guérison. En mettant en place des règles simples,  tout individu peut atteindre un bon équilibre en santé. Cet équilibre lui permet d’être moins sensible aux maladies et de renforcer son immunité pour ainsi empêcher l’apparition de nouvelles maladies. Vivre selon l’Ayurveda signifie simplement vivre en harmonie et en coopération avec la nature mais en toute sincérité.

Certains pourraient dire que les progrès de la médecine moderne offrent une meilleure chance aux être humains de guérir. L’Ayurveda ne s’oppose pas à la médecine occidentale. Les progrés accomplis ces dernières années sont spectaculaires mais pour autant la constitution de l’être humain au 21ème siècle n’est pas si différente de son homologue vivant en l’an 1000. Ainsi un homme est toujours constitué d’un système corps-esprit et de son âme. Un homme est constitué d’un corps entier.

Ce qui a changé pour beaucoup d’entre nous c’est l’éloignement avec la nature et un contrôle certes relatif mais contrôle quand même de celle-ci.

L’allégeance au progrés, à la recherche de l’argent à tout prix a provoqué un déracinement et renforcé la certitude que l’individualité prévaut à la vie en communauté avec les autres humains. Il n’en est rien. Notre passé compte, notre terre compte comme notre culture et le lien à autrui. Je ne suis pas certaine que nos ancêtres auraient révé de notre vie enfermés seuls dans nos appartements, pensant en priorité à nos propres intérêts. Notre ego nous enferme et plus nous sommes enfermés, plus nous avons peur des autres. Nous investissons dans l’ndividualité car nous avons perdu la confiance à l’autre.

Vers l’immortalité : Ayurveda, Yoga, Tantra

La nature profonde de l’homme n’est pas celle que je viens de décrire. Partout sur terre, l’homme aspire au bonheur, à l’amour, à l’immortalité.

Puisque chaque individu incarné est composé d’un corps, d’un mental et de l’esprit,
les sage indiens, les rishis ont inventé la science de la vie en observant la nature, et l’ont divisé en 3 disciplines qui partagent un même Darśana (दर्शन), un même point de vue, une même philosophie.

  1. L’Ayurveda traite principalement du corps physique en relation avec la nature et en juste relation avec le mental.
  2. Le Yoga contrôle le corps et le mental pour permettre l’harmonisation avec l’esprit
  3. Le Tantra utilise le mental pour chercher à équilibrer les exigences du corps et de l’esprit.

Nous sommes des individus libres, en apparence seulement car nous dépendons des ressources de la nature pour l’air que nous respirons, les aliments. La nature peut nous envoyer des virus, des bactéries et c’est alors que l’homme puissant que nous croyons être se voit contraint de prendre du repos…Nous pouvons décider de vivre absolument selon nos envies mais cette règle reportée sur notre alimentation n’a qu’une seule issue : La maladie. Notre organisme que nous le voulions ou non a ses propres limites. La nature que l’on nomme “mère nature” veille sur nous et se rappelle à nous quand elle sent que nous mettons notre santé en danger ou que nous commettons des erreurs.

Yoga et Ayurveda

L’Ayurveda convient parfaitement aux yogin qui sont des êtres ayant décidés de profiter sainement du monde.

A ceux là l’Ayurveda offre des routines quotidiennes et saisonnières, des antidotes pour contrer les dépendances que nous pouvons avoir et tout ce qu’il faut pour nous garder en pleine forme jusqu’à la fin de notre vie.

Dans le système des Koshas, la 1ère des 5 enveloppes ou Kosha est Annamaya Kosha , le corps physique, le corps de nourriture.

Le corps physique doit être en équilibre avec la nature. Mais l’Ayurveda va plus loin, en reprenant le système corps-mental-esprit, il est dit que le mental doit être aussi en harmonie avec celui du groupe ou de la société dans lequel vous vivez. Votre esprit ou votre âme à son tour  doit être en harmonie avec l’esprit universel si vous voulez être vraiment en bonne santé.

C’est une bonne idée de commencer par le corps physique car étant lié à la terre il est plus facile d’équilibrer, plus simple à comprendre. Un corps rendu stable, ferme et sain sera un atout pour équilibrer le mental et l’esprit.

L’homme moderne est fasciné par les posséssions matériels, le médecin ayurvédique se doit traiter le patient au niveau de conscience dans lequel il se trouve pour ensuite accéder aux autres couches. Il répond donc à la conscience physique par une réponse physique.

Une réponse unique pour chaque être humain

Chaque être humain est un individu unique, avec ses particularités. Notre vie est notre bien le plus précieux. Cette vie, notre vie est à nous et à nous seul.

Nous ne sommes pas l’être humain du passé, du futur. Nous sommes chacun une
manifestation unique de la Mère Nature, l’énergie créatrice de l’univers.
Chacun possède donc en lui un fragment de l’énergie universelle. Ce message qui émane du Veda doit nous permettre de trouver notre propre chemin vers une vie pleinement vécue.

Honorer cette vie, rester en bonne santé et juste une révérence en écho au cadeau qui nous a été donné.

Notre devoir en tant qu’être humain et en tant que futur patient et de faire de notre santé une responsabilité personnelle et d’en apprendre le plus possible sur elle.

L’Ayurveda ne fait pas de miracles

De nombreux Occidentaux vont étudier l’Ayurveda dans l’espoir de trouver des solutions qui
vont leur permettre de continuer à manger selon leurs goûts et continuer à vivre selon leurs habitudes.

Bien qu’ils puissent trouver un soulagement temporaire de cette façon, il n’est rien qui perdure sans un changement profond de notre mode de vie surtout si de mauvaises habitudes se sont installées.

Il en va de même en Yoga, où les personnes affluent dans les studios, dans l’espoir d’un progrès spirituel sans effort.

Ces personnes se trompent. L’Ayurveda comme le Yoga sont conçus pour ceux qui sont prêts à prendre des responsabilité et à s’investir profondément pour eux-mêmes, par pour ceux qui attendent qu’un miracle se produise!

L’Ayurveda permet de profiter des plaisirs de la vie. Mais vouloir profiter tout le temps est au final une erreur voire même une servitude. Nous, les Français adorons revendiquer cette nature de “bon vivant”.
Mais plus nous consommons, plus nous devenons captifs de notre consommation. Illimité au départ nous devenons moins libres parce que nous devenons moins autonomes. Chacune de nos addictions, quelle soit alimentaire : caféine, sucre, sel,  alcool ou d’autre nature : vêtemen, vidéos, réseaux sociaux etc…signe en réalité la fin de notre liberté.

Le Yoga, le Tantra et l’Ayurveda sont alignés sur ce point :

La vraie jouissance n’est possible qu’en pleine santé.

Conclusion

L’oubli de nos racines, de nos dieux au profit de notre liberté nous éloigne malgré nous de notre véritable identité. Nos personnalités construitent et plaquées sur nos addictions nous ont coupé de notre lien à la nature. La source de notre compassion aux êtres vivants s’est tari elle aussi. Ainsi l’homme est devenu son propre ennemi. Nous sommes devenus violents avec les autres, avec la nature. La société est violente. Notre médecine aussi, nous détruisons nos corps avec des médicaments, des chirurgies évitables.
La nature elle est toujours magnanime, et elle sera aussi généreuse pour vous que vous le serez envers vous-même et envers les autres êtres vivants. La santé est un don qui ne s’achète ni ne se vole, ni ne se mendie.

L’Ayurveda  offre la santé à tous ceux qui font le choix d’une vie en communion avec la nature sans arrogance.

Quand tu marches pieds nus, comment peux-tu oublier la terre ?

 

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin

N’ayant suivi aucune formation, je vous encourage si la médecine indienne vous interesse,

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here